mardi 3 août 2010

Le Grand duc #3 nouvel extrait.

Une petite image d'un Heinkel 177, alors que je viens de passer les 2/3 de l'album...

25 commentaires:

bernard a dit…

arghhh !!! les 2/3 !!! je suis impatient de lire la fin de cette magnifique histoire humaine !

thibaud a dit…

WOOOOOOOOOOOOOOOOOAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWW !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Gaetan

L'epilogue du Grand Duc approche. J'ai entendu des rumeurs dans un festival que tes prochaines bd seraient tournee sur la Premiere Guerre Mondiale et plus precisemment sur l'escadrille Lafayette.
Est-ce vrai? Info ou intox?

Pifou a dit…

Bon courage vivement la sortie

Maxime a dit…

Woaw c'est à couper le souffle.
J'ai déjà lu toutes tes Bd mais tu m'étonne toujours.
Continu à nous faire rêver.
Maxime

Gatrasz a dit…

Magnifique ! Mais il semble qu'il ait des souçis à se faire ;)

Anonyme a dit…

Un appareil raté malgré tout, il faut le dire...
BaronVert

Maxime a dit…

Pourquoi raté Baron Vert?

Frédo les doigts de fée a dit…

harhhhhg zé drop bo

Frédo les doigts de fée a dit…

arhh kolossal

Frédo les doigts de fée a dit…

arh kolossal

Gatrasz a dit…

Raté ? Euh, sûrement à cause des moteurs couplés qui prenaient feu même dans le froid de l'hiver soviétique ! ;)

Gil a dit…

Un vrai "briquet volant" ce He 177 qui fut quand même produit à 1146 exemplaires (30 prototypes compris). C'était un appareil moderne et performant mais ses problèmes structuraux et de moteurs (DB 610A) retardèrent sa mise en service. le Greif se révéla une très bonne plate forme de tir des premiers missiles antinavires.

Romain a dit…

c'était surtout un avion bourré d'innovations, à qui on a demandé beaucoup trop (bombardement en piqué etc..) il a même été transformé avec un canon antichar sous le menton!

Gil a dit…

Romain, effectivement tu as raison, il était truffé d’innovations dont l’avantage d'une importante réduction de traînée aérodynamique liée au couplage des moteurs ; avantage qui se retournera contre lui en occasionnant 18 mois de retard sur le projet …

Son utilisation prévue en bombardier en piqué (à 60°) provient directement du cahier des charges initial de 1936/37. C’est aussi cette utilisation qui permettra à certains de ses équipages d’échapper à la chasse en rentrant dans des piqués à 650 / 700 km/h.

Son utilisation avec canon antichar de 50mm vient de la nécessité d’appuyer la VIème Armée du Maréchal Von Paulus encerclée dans Stalingrad, ce qui tend à démonter que le Greif était une plateforme de tir avec un fort potentiel.

On peut encore apercevoir des « morceaux » de He 177 (train d’atterrissage, tourelle arrière, pale d’hélice) en Angleterre, Belgique et Allemagne. A ce jour aucun « survivant » complet de cet appareil n’est connu.

Vincent13 a dit…

Très instructif, le dernier com.
Merci à son auteur...
Ce que j'apprecie également, dans les BD de Romain, c'est la présence (parfois furtive) de nombreux appareils dont on parle peu, mais qui valent le detour.
L'histoire ne s'est pas faite qu'avec des me109 et autres Spit, encore un dessin de qualité, sortie prevue pour Noel ?
Pour l'attaquant, je dirai un la-7.
Quand au pilote, mystère....

Anonyme a dit…

Salut Romain et aux BDaérophiliens,

Ah le maître de la palette Quintix à encore frappé fort, un vrai magicien du pinceau.
Il est franchement de toute beauté ce Greif au camouflage chatoyant.
Cela me donne une sérieuse envie de refaire la maquette du He 177 (ou transfo en He 277/274 frenchie), le modèle Revell par exemple aux couleurs hivernales (j'ai déjà monté le Airfix mais à vieux moule....)
Toutes mes félicitations pour l'avancée dans le travail des planches, un vrai bucheron le Rom1 ;).

Vivement la sortie et merci pour ces prépublications des cases.
Bonne continuation.


Olivier from Toulouse alias Rainbow sur FIGHTERS.

Gil a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Gil a dit…

Au fait Romain, ce superbe He 177 ressemble à s’y méprendre à la version du 2ème groupe du KG 40 basé à Bordeaux Mérignac avec son radar FuG 200 pour la détection des navires et l’emport du missile HS 293A.
Assure-t’il au moment de sa mauvaise rencontre une mission de soutien et transport sur le front de l’Est ?

Anonyme a dit…

Un He 177 sur le front russe en fin de conflit ne serait-il pas anachronique ? Je croyais qu'ils ne volaient plus en 45.
BaronVert

Gil a dit…

Tu as raison Baron Vert le He 177 ne fut plus réellement utilisé à partir de l’automne 1944 (octobre / novembre) suite à la perte du pétrole de Roumanie.

La production du He 177 fut même arrêtée en Juillet / Aout 1944.

Cependant le KG200 qui avait une très grande autonomie pour des missions spéciales put très bien continuer à utiliser le Griffon. Tout comme le KG100 d’Aalborg-West qui jusqu’à sa dissolution en Févier 1945 avait des He 177 en dotation (mais peu de carburant).

Anonyme a dit…

Merci Gil, informations remarquables sur le sujet. Très intéressant.
BaronVert

Daniel a dit…

Ouaf. J'ai découvert récemment le plaisir de la BD. Fana d'aviation (pilote privé également), c'est un ami qui a partagé cette passion pour les BD aéronautiques. Mais quel talent Romain! J'ai hâte de découvrir la suite du Grand Duc.

Anonyme a dit…

Wow! Je suis impatient de connaître la suite du Grand Duc. Merci pour ce travail d'excellente qualité!

Anonyme a dit…

Je tiens plus, à quand la sortie?